En 2019, je couds ma lingerie !

par | Fév 7, 2019

Même si le bilan de ma troisième année sans shopping n’a pas encore été publié *la faute aux microbes qui m’ont tenue éloignée de mon ordinateur*, je peux déjà te l’annoncer : en 2019, je couds ma lingerie.
Oui, je sais, j’avais dit la lingerie, non jamais.
Après tout, tu sais ce que dit l’adage sur ceux qui ne changent pas d’avis ?

Pourquoi j’ai changé d’avis ?

A la recherche d’une couture plus raisonnée

Je ne vais pas te mentir, l’offre grandissante de ressources et de patrons de lingerie m’ont certainement influencée dans ma décision. Mais il n’y a pas que ça, non.

Ma recherche d’une couture plus raisonnée qui tend *dans l’idéal, parce que là on est toujours dans l’empirique* vers une garde robe capsule cousue main m’a fait prendre conscience d’un certain nombre de choses.
Notamment qu’il existe aussi la fast couture.
Cette boulimie de projets dont on ne prend pas le temps de savourer la naissance.
Ces tissus qui à peine arrivés sont directement cousus sans passer par la case lavage, au risque de les voir rétrécir par la suite.
Ces vêtements commencés qui restent au fond d’un bac, projets boulets.
Ces coutures qui à peine terminées ne seront pas ou peu portées, parce que les finitions ne sont pas soignées / la coupe ne nous va pas / le tissu n’est finalement pas notre style.

Ne te méprend pas, je ne jette la pierre à personne. Je me reconnais d’ailleurs encore dans certains points énumérés au-dessus.
En prendre conscience, c’est déjà un pas vers un mieux.

 

Et coudre des culottes

Au départ, coudre une culotte était pour moi un projet inutile.
LE projet inutile par excellence !
A quoi bon prendre du temps sur un vêtement qui restera caché ? Une pièce basique que l’on trouve si facilement dans le commerce ?
2 pauvres bouts de jersey et des élastiques…

Le cheminement de mes réflexions m’a amenée à revoir ma vision des choses.
Un virage à 180°.
Coudre une culotte, c’est tout sauf un projet inutile.
Le plaisir de faire soi-même, et ce, même si on ne la montre pas à tout le monde.
S’appliquer, pour avoir une pièce jolie et soignée.
Utiliser ses chutes de jersey, et ça, j’en ai des tonnes.
Prendre le temps… tout simplement !

Et quand Margaux de Petit Patron m’a contactée il y a plusieurs semaines pour tester leurs nouveaux patrons de lingerie, j’y ai vu un signe. C’est là que j’ai décidé : en 2019, je couds ma lingerie.  

Je couds ma lingerie… Allez, on y va !

J’ai fait quelques recherches, lus pas mal de choses, dans des livres ou sur des blogs. Je te propose ci-dessous quelques ressources : ebook, livres, vidéos, … qui pourront t’être utiles .

 

Ebook Coudre sa lingerie Petit Patron

Le contenu

L’ebook Coudre sa Lingerie de Petit Patron vient de sortir, en même temps que les patrons Marcus et Paola, des patrons de culotte et soutien-gorge. 
On retrouve pleinement la personnalité de Margaux dans cet ouvrage ! C’est un peu comme un cours de couture spécial lingerie, 44 pages qui t’aident à mieux comprendre la couture de la lingerie.

Il aborde plusieurs chapitres :

  • choisir son tissu
  • choisir sa mercerie
  • choisir sa taille de patron
  • réussir et adapter sa toile
  • astuces de montage 

Et en bonus, tu as des pas à pas pour transformer Marcus et Paola en ensemble de sport ou en maillot de bain, un vrai plus. La version maillot de bain sera testée ici, c’est sûr !

Ebook coudre sa lingerie de Petit Patron

Crédit Photo – Petit Patron

Mon avis

Je trouve cet ebook très complet et détaillé, en particulier sur les parties concernant les tissus et matériel nécessaires, ainsi que les conseils techniques pour coudre sa lingerie.

Seul petit bémol, parce qu’il faut bien que j’en trouve un…
Il concerne le chapitre concernant l’adaptation de la toile. J’aurais aimé qu’il aborde quelques autres cas de figure, notamment bonnet trop petit, ou poitrine asymétrique, ou bonnet qui ne tombent pas en face, … 
Je chipote, c’est sûr, parce qu’il y a déjà plusieurs pistes de réflexion qui sont abordées dans cet ebook.

Bon, il m’aurait été bien utile au moment où j’ai choisi dans ma réserve un élastique plus que douteux. *Il était encore en cours d’écriture*
Voilà à quoi il ressemblait après avoir porté Marcus pendant une journée à peine.
Comme quoi, le choix de la mercerie est très important. Maintenant que j’ai lu l’ebook, je sais par quoi je vais pouvoir le remplacer !

JE couds ma lingerie : fail sur le choix des bretelles

Livres de couture lingerie

Quand je me suis dis :  » allez en 2019, je couds ma lingerie « , j’ai cherché des livres de couture sur le sujet. Je te mets ceux que j’ai trouvé en-dessous.
En revanche, je n’en ai acheté aucun, car ils ne correspondent pas suffisamment à ce que je porte ou à ce dont j’ai envie. 

Pour tout te dire, je ne porte que des culottes ou shortys en coton * le confort avant tout *, et côté soutien-gorge, je me sens beaucoup mieux depuis que j’ai oublié baleines et armatures. 
C’est vers ces modèles que j’ai envie de me tourner.
Ceux qui me correspondent et que je vais porter.

Je fais mes dessous
Coudre sa lingerie et ses maillots de bain
Je couds ma lingerie
Coudre sa lingerie

Je fais mes dessous
Barbara Vidal

Ce livre regroupe 11 patrons autour de la lingerie et du maillot de bain, du XS au XXL et du 85A au 110 F.

Ce livre propose 4  ensembles de lingerie et 4 maillots de bain, allant de la simple brassière au soutien-gorge à armatures, en n’oubliant pas le body.
Du 34 au 44 pour les bas et du XS au L pour les hauts

Ce livre propose 11 modèles, allant du 36 au 44 pour les bas et du 80 A ou 95 D pour les hauts.

Coudre sa lingerie
Katherine Sheers et Laura Stanford

Ce livre propose 25 modèles du 36 au 46 pour les bas, et du 85A au 95D pour les soutiens-gorge.

Je ne pouvais pas donner des ressources couture lingerie sans te parler de ce livre Le body de Marie de Marie Poisson.

Le body de Marie, Marie Poisson

C’est un ouvrage que j’ai acheté à sa sortie. Déçue par la couture de mon body Nettie, je ne voulais pas rester sur un échec. D’autant plus que c’est une pièce dont j’avais vraiment envie dans mon dressing.
Il comporte deux modèles, un body à bretelles et un body cache cœur, avec deux options pour le bas : culotte ou shorty.

Ce livre consacre quelques pages aux tissus et matériel nécessaires, avant d’aborder le montage des modèles proposés.
Tu y trouveras également quelques informations pour modifier la stature ou combiner plusieurs tailles.

Les explications sont détaillées et illustrées, avec en bonus un pas à pas pour ajouter une incrustation V en dentelle au dos trop canon.
Mon seul regret, tout petit hein, c’est que le livre n’aborde pas l’adaptation du body cache cœur aux poitrines fortes ou menues.

Je t’en ai parlé dans l’épisode 3 de mon journal de couture, j’ai cousu le modèle Lizaig, à bretelles. J’aime beaucoup le porter, je pense déjà aux prochaines versions !

 

Autres ressources

Je te propose de compléter au fur et à mesure de mes découvertes les autres ressources de la catégorie « je couds ma lingerie ». Si tu en connais d’autres, n’hésite pas à m’en faire part dans les commentaires.

  • Sur le site Artesane, il y a plusieurs cours en ligne sur le sujet. Retrouve-les ici.

Si cet article t’inspire, épingle-le sur Pinterest !

En 2019, je couds ma lingerie - Avril sur un fil

Note : Cet article contient des liens affiliés, ce qui sous-entend que je recevrais une commission en cas d’achat sur de ta part sur le site via mon lien, sans frais supplémentaire pour toi. Merci de ton soutien à Avril sur un fil. 
L’ebook Coudre sa lingerie m’a été offert par Petit Patron dans le cadre d’un partenariat.

Gardons le contact

Pour suivre l'actualité du blog et recevoir des mails inspirants, abonne-toi !

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
X